Interview, - A. Landais / B. Baltisberger

Alexis Landais: "C’est maintenant qu’il faut mouiller le judogi !"

image

Le responsable des sports de masse, Alexis Landais, parle dans une interview des prochains championnats, de ce qu'il attend de ces rendez-vous et de sa philosophie dans la préparation des premières échéances nationales depuis 2019.

image

Aperçu: 

Après une longue période sans compétitions officielles, les championnats nationaux peuvent enfin avoir lieu à nouveau. Des événements majeurs tels que les championnats de judo individuels et par équipes, de Ju-Jitsu et de Kata se profilent à l'horizon. Des défis particuliers attendent Alexis Landais, responsable des sports de masse de la FSJ, qui organisera ses premiers championnats sur le territoire suisse.

L'attente est grande, comme Alexis nous le dit dans l'interview.

Alexis, ce sont tes premiers championnats officiels. Qu'est-ce que tu attends le plus ?

« Effectivement, ces championnats officiels seront « mes premiers » et aussi les premiers depuis 2019. Il y a une grande impatience à voir les meilleurs compétiteurs suisses en action et surtout la volonté de proposer des conditions d’accueil respectueuses d’un contexte sanitaire encore très sensible. Pour cela, j’ai pu m’appuyer sur des clubs-organisateurs dont le savoir-faire et niveau d’exigence élevé m’ont permis d’avancer sereinement et je les en remercie. »

Il n'y a eu que peu de possibilités de compétition cette année. Quels conseils as-tu pour les judokas, comment peuvent-ils se préparer au mieux ?

« Pour cette raison, j’ai choisi d’ouvrir un maximum les qualifications (exemple des Elite car j’ai pris en considération tous les sélectionnés 2019) et aussi d’autoriser les changements de catégorie de poids chez les Espoirs et Juniors. Mon objectif est de permettre au plus grand nombre de participer à ce rendez-vous national mais cela demande évidemment une préparation minimale. Se préparer au mieux ne sera pas facile car la coupure a été longue pour certains mais les dojos ont rouvert leurs portes donc à deux mois du rendez-vous, c’est maintenant qu’il faut mouiller le judogi ! »

Qu'est-ce que tu attends des championnats individuels cette année ?

« C’est le début d’un nouveau cycle, donc je serai attentif au comportement des jeunes compétiteurs car ils représentent la relève de notre équipe nationale. Ce championnat sera également le moment pour moi d’échanger avec les entraineurs de clubs et les cadres cantonaux et comprendre encore mieux les enjeux auxquels il faudra répondre les prochains mois. Sous l’impulsion de notre Président, j’ai également programmé une rencontre un peu particulière puisque plusieurs équipes composées d’Adaptive-judokas et de compétiteurs vétérans s’affronteront le second jour des CSI. C’est une très belle occasion pour notre fédération de montrer que le judo est un sport qui est ouvert à tous et qui se pratique par tous… »

Les compétitions par équipes se dérouleront sous la forme d'une "Coupe suisse". Quelles possibilités cela offre-t-il ?

« Je considère cette Coupe Suisse par équipe juniors/seniors, qui est ouverte à tous, comme une très bonne opportunité pour les clubs de (re)créer du lien entre ses compétiteurs. J’espère avoir un « beau plateau » tant chez les masculins que chez les féminines et partager ensemble un bel évènement. Cela me permettra de faire un état des lieux de la situation des clubs par rapport aux compétitions par équipes et peut être réfléchir à de nouvelles formules pour 2022. Je suis aussi très satisfait de pouvoir organiser les championnats par équipes pour les plus jeunes car je trouve que ces compétitions marquent la saison de manière positive et permettent parfois à certains judokas de se révéler sur le tapis. »

Après le CSI et le CSE, il y aura des championnats de ju-jitsu et de kata. Comment gères-tu ce gros travail ?

« Je ne dors pas beaucoup (rires). Je découvre d’autres subtilités dans l’organisation de ces championnats et ce dossier me donne beaucoup de satisfactions. Je m’appuie sur de nombreuses personnes ressources avec qui je prends énormément de plaisir à échanger et préparer ces deux compétitions avec autant de rigueur et d’énergie que les autres championnats. »