Notice nécrologique, - Otto Fend / B. Baltisberger

Avis de décès: Leo Gisin (1934 – 2020)

image

La légende du judo Leo Gisin (7e dan) est décédée le lundi 27 janvier 2020. Dans son hommage, son compagnon et expert de la FSJ Otto Fend revient sur la vie de Leo Gisin. Gérard Benone honore Leo dans son discours. 

image

→ Discours de Gérard Benone
 

«Il était et sera toujours mon sensei.» - Un dédicace par Otto Fend

Pionnier et combattant

Leo Gisin était un pionnier du judo à qui la FSJ devait beaucoup dans les premières années. Sa carrière de compétiteur était impressionnante à l'époque. Outre de nombreux titres de champion suisse, Leo a également participé à quatre championnats d'Europe et, en 1961, à un championnat du monde à Paris. Son plus grand succès fut certainement la troisième place au Championnat d'Europe à Essen en 1962.


Formation à l'étranger et entraîneur national

Leo avait compris très tôt qu'il est essentiel de se former non seulement en Suisse si l'on veut progresser. Il a visité plusieurs stages d'entraînement dans toute l'Europe et s'est entraîné avec des géants du judo bien connus comme H. Rhi, I. Abe, R. Delforge, N. Kudo, M. Brousse, Han No San ou Anton Gesink. Même après sa carrière active, il a maintenu des contacts amicaux avec beaucoup d'entre eux, et son multilinguisme lui a été d'une grande utilité.

En 1965, Leo est devenu entraîneur national et a participé avec l'équipe nationale de judo à plusieurs championnats d'Europe et du monde. Mais le point culminant a certainement été la participation aux Jeux olympiques de Munich en 1972.


Au service de la Fédération

Après sa démission en tant qu'entraîneur national, Leo a repris la fonction de directeur technique au comité de notre Fédération pendant plusieurs années. En outre, il était également expert de Dan et assistait comme expert aux nombreux examens de Dan, également au mien en 1973 pour le 1er Dan.

J'ai fait la connaissance de Leo en 1969 lors d'un stage à Mürren. Pendant plusieurs années, Leo a dirigé deux stages de formation pour la FSJ à Mürren, l'un en hiver et l'autre en été. Pendant mes premières années de Judo j'ai assisté à beaucoup de ces stages très suivis et j'ai pu bénéficier de ses connaissances, de son expérience du judo et aussi de la façon dont il enseignait. De là est née une amitié qui a durée jusqu'à ce jour.


Travailler dans la région de Bâle

En plus de son engagement au sein de la FSJ, Leo a dirigé trois écoles avec plusieurs centaines d'élèves dans la région de Bâle - à l'apogée du judo dans les années 60 et 70. Outre le judo, le ju-jitsu, le karaté et l'aïkido étaient également enseignés dans ces écoles. Tous ces élèves avaient besoin de vêtements et d'autres articles de Budo pour pratiquer leur discipline. Leo avait acheté les premiers judogis à Manchester à cette époque. Mais plus tard en Extrême-Orient et pendant plusieurs années en Corée. La marque "Bear Brand" est certainement encore bien connue de nombreux anciens judokas. Ce fut le début de son entreprise de Budo "Leo Gisin" avec un petit magasin au Spalenring à Bâle.


Leo Gisin S.A.

En 1985, Leo cherchait un partenaire et un directeur pour son école et son entreprise de budo, et je suis donc venu de Saint-Gall à Bâle. Ensemble, nous avons fondé la société Leo Gisin S.A. Il m'avait formé pendant exactement trois mois, puis il s'est retiré dans le Jura, où il a reconstruit avec amour près de 99 % de sa maison tout seul. Peu de temps après, il épouse sa femme actuelle, Hélène, dans le jardin de sa maison jurassienne. Mais pour notre entreprise commune il était toujours présent quand j'avais besoin de lui.

Tous les jeudis, il venait à Bâle et au cours du déjeuner, nous avons parlé de ceci et de cela. Il a fait ces visites jusqu'à ce que j'ai quitté Bâle et que je suis retourné en Suisse orientale. Je lui ai acheté l'entreprise, Leo Gisin S.A., après environ 10 ans et j'ai également changé le nom plus tard, mais j'ai toujours continué dans son esprit. Ensemble, nous avons entretenu la boutique d'antiquités avec du matériel de samouraï jusqu'à sa mort. Leo était un collectionneur, il avait beaucoup lu et s'était perfectionné. Leo était un amateur de marchés aux puces autant dans notre pays qu'à l'étranger. Par nos contacts d'affaires, nous avons séjourné également à plusieurs reprises ensemble au Japon. Evidemment, nous avions visité le Kodokan, mais ce qui l'intéressait encore plus, était le plus grand marché aux puces de Tokyo à cette époque - le marché Boroichi. A chaque marché il trouvait quelque chose qui l'intéressait, et même si l'objet était tout petit, il avait le bon l'œil pour cela.

 

L'artisan

La compétence artisanale de Leo mérite d'être mentionnée. Sans cela, il n'aurait certainement pas pu reconstruire seul sa maison dans les montagnes du Jura. Il avait un atelier très bien équipé où il passait de nombreuses heures. A mon compte, il avait toujours fabriqué divers objets en bois, notamment des cadres pour notre magasin, des tables, des lampes japonaises, etc. Aujourd'hui encore, il y a de nombreux objets dans mon magasin et aussi à mon domicile, que Leo avait fabriqués dans son atelier. J'ai pu lui transmettre n'importe quelle commande de bois et il l'a toujours acceptée avec plaisir. En décembre dernier, il avait exécuté la dernière commande pour moi: Beaucoup de petits cadres en bois, qui sont aujourd'hui accrochés dans ma boutique japonaise.

 

Repose en paix

Le lundi 27 janvier 2020, Leo est décédé chez lui, dans sa maison bien-aimée. Avec lui, j'ai perdu un ami qui m'accompagnait pendant plus de 40 ans, avec qui j'ai parcouru nombre d'expériences communes et qui m'ont marqués à bien des égards. Il était et restera toujours mon sensei. Le respect mutuel était la clé de notre amitié. Repose en paix, Leo!

– Otto Fend

Autres nouvelles

Intro image
FSJ Membres

Information sur les aides financière d’urgence de la Confédération et cotisations des membres

En collaboration avec Swiss Olympic, la FSJ informe sur les critères et le processus de distribution de l'aide financière d'urgence du Conseil fédéral contre le corona virus.


Intro image
Entraînement

Entraînement à domicile – Vos idées sont recherchées !

Les judokas et ju-jitsukas suisses continuent à s’entraîner – à la maison ! Ta contribution est aussi demandée…


Intro image
AD

L’assemblée des délégués 2020 de la FSJ

Le comité de la Fédération Suisse de Judo & Ju-Jitsu (FSJ) informe sur la prochaine assemblée des délégués en vue des mesures du Conseil fédéral pour contenir le corona virus


Intro image
FSJ Clubs

Demande d'admission FSJ: Judo Sportclub Affoltern am Albis (JSCA)

Le club suivant propose la demande d'admission à la FSJ:


Intro image
Covid-19

Covid-19 – «Nous comptons sur vous!»

La Confédération a défini des mesures claires en matière de coronavirus. Nous sommes tous interpellés et nous judokas et ju-jitsukas, nous aimons continuer à être un modèle de comporte-ment.


Intro image
Cool&Clean

Concours « Un sport sans fumée »

Pratique ton sport dans un environnement sans fumée et gagne


Intro image
FSJ

Actualisation: Communiqué de la FSJ – Covid-19

La Fédération Suisse de Judo & Ju-Jitsu (FSJ) prend des mesures contre la propagation du coronavirus selon les décisions prises aujourd'hui par le Conseil Fédéral


Intro image

Glarner Sportgala : votez maintenant !

Le canton de Glaris couronne ses sportifs les plus performants. Parmi les nominés se trouvent aussi trois judokas.


Intro image
Fédération / AD

Informations sur l'Assemblée des Délégués 2020

A l'occasion de l’Assemblée des Délégués de la FSJ le 6 juin 2020 à Ittigen, des élections générales auront lieu.


Intro image
Formation

Communiqué de la Formation – Covid-19

Le département de la Formation en concertation avec le comité et des différents organes concernés a mesuré l’impact des restrictions et des directives édictées sur le maintien de nos événements.