Interview, - Thomas Fuhrer / B. Baltisberger

Coronavirus : interview avec Dr. Thomas Fuhrer

image

Thomas Fuhrer, chef de la commission médicale FSJ, donne des informations spécifiques pour des judokas et ju-jitsukas à l’égard de la situation actuelle.

image
Un judoka et expert pour des questions de santé : Thomas Fuhrer. | màd.

La fédération Suisse de judo et ju-jitsu, comme prestataire de service et centre de compétences de ces membres, s’efforce de maintenir les différentes commissions. La commission médicale se charge du conseil et de l’enseignement de toutes les questions de santé spécifiques au judo.

La thématique autour la situation actuelle concernant le coronavirus soulève des questions qui dépassent les grandes manifestations comme le Swiss Judo Open. La FSJ est consciente de l’importance des thèmes quotidiens comme le déroulement de l’entraînement, l’hygiène au dojo et les directives adressés aux judokas. Pour cette raison nous avons discuté des questions les plus importantes avec Thomas Fuhrer, chef de la commission médicale,

Thomas, est-ce que je peux encore participer aux entraînements randori sans me faire de souci ?

Thomas : « Oui, on peut encore aller à l’entraînement. Certes, on se fait des soucis à cause de la propagation du coronavirus. Mais il faut cependant penser au fait que le Virus est, en règle générale, anodin pour les enfants et adultes saines et qu’il se déroule alors comme une infection grippale normale. Le virus est seulement dangereux pour des personnes souffrant de certaines pré-maladies et ayant un système immunitaire restreint. »

Qu’est-ce que les judokas et ju-jitsukas doivent ou peuvent respecter en ce qui concerne l’hygiène ?

« Au fond, l’hygiène est un thème central dans le dojo, non seulement par rapport au coronavirus. Il y a de nombreuses maladies qui peuvent être transmis par des contacts physiques intensifs. Par exemple la mycose et la mycose des ongles, la conjonctivite, etc. L’important est qu’on n’aille pas à l’entraînement quand on souffre de telles maladies contagieuses ou seulement après accord de votre médecin après avoir commencé une thérapie. À côté des matelas, il est par exemple évident de porter des chaussures ou qu’on se lave les mains après la visite des toilettes. »

Est-ce que le risque de contamination est plus élevé chez les pratiquants d’arts martiaux à cause d’un contact physique intensif ? Étant donné qu’on déconseille déjà de se serrer les mains…

« Bien sûr, il y a un risque de contamination élevé à cause de la proximité de l’autre. La désinfection des mains ne sert pas vraiment à grande chose, parce que le contact au judo va beaucoup plus loin. »

Comment est-ce que les clubs et associations peuvent protéger de manière optimale leurs dojos et salles d’entraînement ?

« L’important est qu’aucun judoka ou ju-jitsuka souffrant vienne à l’entraînement. Si on constate chez soi des symptômes grippaux, on ne devrait pas, pour la sécurité des autres, visiter les entraînements. De toute façon, il n’est pas optimal pour la guérison de la maladie de se livrer à des actions physiques prématurés. Après une maladie, il faudrait attendre au moins sept jours. »

Quelles informations les entraîneurs doivent-ils transmette à leurs élèves ?

« Des élèves avec des symptômes grippaux devraient rester à la maison, aussi s’il y a eu un contact possible avec une personne contaminées par le coronavirus ou si on vient de visiter une zone de risque (actuellement surtout le Chine, la Corée, et l’Italie du nord).

Est-ce que on peut toujours participer à des compétitions ?

« Actuellement oui, mais avec des restrictions. La situation change presque le jour au jour. La confédération et les cantons publient des informations chaque jour. Les organisateurs doivent rester en contact avec les autorités compétentes. L’évaluation des risques est faite par ces autorités compétentes. »


On n’a pas répondu à tes questions ? Nous recueillons volontiers les demandes les plus importantes et les discutent avec la commission médicale.

→ e-mail

Autres nouvelles

Intro image
FSJ Membres

Information sur les aides financière d’urgence de la Confédération et cotisations des membres

En collaboration avec Swiss Olympic, la FSJ informe sur les critères et le processus de distribution de l'aide financière d'urgence du Conseil fédéral contre le corona virus.


Intro image
Entraînement

Entraînement à domicile – Vos idées sont recherchées !

Les judokas et ju-jitsukas suisses continuent à s’entraîner – à la maison ! Ta contribution est aussi demandée…


Intro image
AD

L’assemblée des délégués 2020 de la FSJ

Le comité de la Fédération Suisse de Judo & Ju-Jitsu (FSJ) informe sur la prochaine assemblée des délégués en vue des mesures du Conseil fédéral pour contenir le corona virus


Intro image
FSJ Clubs

Demande d'admission FSJ: Judo Sportclub Affoltern am Albis (JSCA)

Le club suivant propose la demande d'admission à la FSJ:


Intro image
Covid-19

Covid-19 – «Nous comptons sur vous!»

La Confédération a défini des mesures claires en matière de coronavirus. Nous sommes tous interpellés et nous judokas et ju-jitsukas, nous aimons continuer à être un modèle de comporte-ment.


Intro image
Cool&Clean

Concours « Un sport sans fumée »

Pratique ton sport dans un environnement sans fumée et gagne


Intro image
FSJ

Actualisation: Communiqué de la FSJ – Covid-19

La Fédération Suisse de Judo & Ju-Jitsu (FSJ) prend des mesures contre la propagation du coronavirus selon les décisions prises aujourd'hui par le Conseil Fédéral


Intro image

Glarner Sportgala : votez maintenant !

Le canton de Glaris couronne ses sportifs les plus performants. Parmi les nominés se trouvent aussi trois judokas.


Intro image
Fédération / AD

Informations sur l'Assemblée des Délégués 2020

A l'occasion de l’Assemblée des Délégués de la FSJ le 6 juin 2020 à Ittigen, des élections générales auront lieu.


Intro image
Formation

Communiqué de la Formation – Covid-19

Le département de la Formation en concertation avec le comité et des différents organes concernés a mesuré l’impact des restrictions et des directives édictées sur le maintien de nos événements.