Kata, - Oliver Paganini / B. Baltisberger

Concept de protection Covid-19 et kata

image

Le judoka Oliver Paganini montre un « tai sabaki kata » et partage ses pensées liées au thème en relation aux valeurs de judo.


De Oliver Paganini, Judo Feldenkrais | 5e Dan Judo

Depuis 25 ans, la semaine à Mürren avec Hiroshi Katanishi est le moment fort de l’année de judo. En pratiquant ensemble et en étant ensemble avec les autres judokas, je tire mon inspiration et ma motivation pour toute l’année. La semaine d’entraînement à Mürren est une forme vécue des principes de judo Seiryoku Zenyo et Jita Kyoei – un kata au sens large.

Cette année, elle n’a pas pu avoir lieu – comme bon nombre d’autres événements de judo – à cause de l’application des concepts de protection du Covid-19. C’est actuellement un grand défi, non influencé par les médias, de suivre et de défendre sa propre vérité comme il convient à un judoka digne de ce nom. C’est pourquoi je suis de l’avis que nous avons aussi besoin de concepts de protection pour les principes de judo.

Je me pose les questions suivantes à différents niveaux :

  • Comment les principes de judo se manifestent-ils dans mon environnement ?
  • Comment influent-ils mon comportement et comment soutiennent-ils mes facultés ?
  • Comment est-ce que je m’oriente à ces principes dans mon quotidien et comment elles forgent mon identité ?
  • Est-ce qu’ils me relient à ma spiritualité ?

Hiroshi Katanishi est pour moi un maître sur tous ces niveaux. Dans ses cours, je remarque la relation des techniques de base avec la sagesse profonde des principes de judo. J’essaie de résumer les résultats de ses leçons dans un court kata. Ainsi, je peux les approfondir, les cultiver et les transmettre.

Un kata qui est né de cela concerne le Tai Sabaki. Dans ce kata il s’agit de pouvoir bouger tout de temps dans toutes les directions en restant dans un équilibre dynamique. La base de cette forme de mouvement est constituée de trois pas. Ils sont d’abord esquissé dans un carré à l’avant, d’un côté, à l’arrière et de l’autre côté. Après, ces trois pas se font d’une rotation du corps. Les rotations du corps vers le côté droit commencent toujours par un pas du pied droit et les rotations du corps vers le côté gauche commencent toujours par un pas du pied gauche.

Si ce kata peut être une petite contribution sur la voie de la douceur, j’en suis ravi.