Kuatsu, - R. Tschopp / H. Bucklar / B. Baltisberger

« Kuatsu » dans son chez-soi

image

Harry Bucklar et Reta Tschopp expliquent pourquoi les méthodes et contenus du kuatsu s’avèrent être des unités d’entraînement idéales pour faire à la maison. La prévention des blessures joue aussi un rôle important lors du retour sur les tatamis.

image
Les experts quant aux questions de kuatsu : Harry Bucklar et Reta Tschopp.

Le caractère varié de notre fédération et les différentes activités sportives sont bien connus de tous. En se concentrant sur différents thèmes, différents clubs, athlètes et fonctionnaires de la fédération ont montré des variantes diverses comment un entraînement efficace peut actuellement être organisé chez soi.

Le potentiel va encore plus loin. Les exercices et techniques du « kuatsu » peuvent aussi être consolidés par la routine et la répétition ciblées. Ceux qui ont déjà acquises des connaissances de base lors d’un cours sont clairement avantagés. Mais surtout maintenant, dans la phase du retour progressif sur les tatamis, les théories générales du kuatsu s’avèrent d’autant plus important : l’objectif principal est la prévention des blessures. Reta Tschopp et Harry Bucklar l’expliquent dans l’interview…

 

Kuatsu dans son chez-soi … Est-ce même possible ?

H.B. / R.T. : « Le kuatsu s’apprête parfaitement à l’entraînement à domicile. Il nécessite peu d’espace et peut se pratiquer pratiquement partout. Le risque de dommages aux meubles et à l’ameublement est minime contrairement à d’autres activités. »

 

Est-ce qu’on pratique les techniques seul ou a-t-on besoin d’un partenaire ?

« Certes, il existe des techniques de kuatsu qui peuvent se pratiquer seul à la maison. Le coup combiné, qui est une technique importante à appliquer en cas d’arrêt cardiovasculaire, se prête par exemple bien à cette fin. Un oreiller, le canapé ou un matelas à portée de main peut très bien servir de ‘patient’. Ainsi, il est facile d’entraîner la force et la précision des coups. Une autre possibilité est de travailler avec les membres de la famille qui s’y intéressent. Avec un partenaire approprié, il est possible de pratiquer de nombreuses prises de kuatsu. Une technique particulièrement adaptée est la prise en pince dans le cou pour atténuer les maux de tête et les saignements de nez, ou la méthode de pression sur l’ulcère. Comme les membres de la famille ne viennent souvent pas du monde du budo, la procédure et le traitement du patient ‘ignorant’ peuvent être formés et les rapports et techniques peuvent être expliqués d’une manière compréhensible pour un profane. Il est tout à fait possible qu’on génère ainsi des nouveaux adeptes de kuatsu. »

 

La prévoyance est au centre du kuatsu. Est-ce qu’il pourrait y avoir des problèmes pour les sportifs amateurs lors du retour sur les tapis ?

« Si pour une raison quelconque, on est contraint de faire une pause de plusieurs semaines dans son entraînement, la première chose à prendre en compte est la suivante : Il faut être conscient qu’on ne peut pas continuer là où on s’est arrêté. Il faut faire un pas plus ou moins grand en arrière, vu qu’on doit s’habituer à nouveau à l’effort physique. Ce processus demande du temps. Pour prévenir des blessures, il convient de commencer avec une intensité moindre et/ou une durée d’entraînement plus courte par rapport aux derniers entraînements. Les effets du surmenage sous forme de courbatures et de douleurs ne se manifestent qu’après la période de repos suivante, c’est-à-dire le plus souvent le lendemain matin ! Dans ce cas, on peut en inférer qu’il faut d’avantage réduire l’intensité. Si aucun de ces symptômes ne se produit, la charge peut bien être augmentée quelque peu. »

 

Quelles mesures préventives le sportif peut-il prendre lui-même ?

« La meilleure prévention possible des blessures est le maintien d’une bonne condition physique. En principe, celle-ci comprend les domaines de la mobilité, de la force, de la coordination et de la condition. Avant le retour sur les tatmis, il est recommandé de travailler tous ces domaines ou de n’en négliger aucun. Dans les disciplines de budo, le corps entier est mis à l’épreuve ! On peut comparer la situation à un tabouret : si toutes les jambes ont la même longueur, le tabouret est stable. S’il n’y a qu’une seule qui soit plus courte, il vacille ou tombe même. »

 

Quelles mesures sont conseillés aux dirigeants des entraînements ?

« Lorsqu’on reprend l’entraînement après une pause, comme celle que nous venons de passer, l’entraîneur doit partir du principe que tout le monde n’est pas au même niveau de forme et de formation qu’avant. L’objectif est de rétablir un niveau équilibré au sein du groupe.
Surtout maintenant, dans la phase sans contact physique, on peut très bien travailler après l’échauffement avec des exercices de coordination et de force plus légers. De la sorte, on peut identifier des éventuels déficits des participants. Ils peuvent ensuite être palliés avec des exercices individuels. Suivent par exemple des séquences de mouvements adapté au judo ou au ju-jitsu sous forme de tandoku renshu ou d’uchi-komi. Ce faisant, on peut travailler avec des élastiques ou d’autres outils pour par exemple simuler le poids ou la résistance de l’Uke. Une fois le contact physique autorisé, le travail préparatoire est déjà fait et on peut tout de suite commencer avec l’entrainement familier. »

 

Comment peut-on envisager le tout de manière positive ?

« Outre toutes les conséquences négatives d’une crise, il y réside toujours des chances. Il est important que la conscience des mesures d’hygiène qui a été réactivé parmi la population par la crise de Corona ne se perde pas. Pendant trop longtemps, ce sujet a été négligé. Pour chaque nouvelle épidémie ou épidémie de grippe, et même pour la prévention des infections en général, les règles d’hygiène bien connues de l’office fédéral de la santé publique OFSP et les mesures spécifiques d’entraînement du concept de protection de la FSJ doivent être respectées. »


 

Dernières nouvelles

« Nage no Kata » pour chez soi [vidéo]

Un clip vidéo de la FIJ montre comment on peut pratiquer le « Nage no Kata » chez soi.

Secrétariat FSJ reste fermé le 18.07. – 02.08

Du 18 juillet jusqu'au 02 aôut le secrétariat reste fermé (pas de service ...


 

Instagram #swissjudo

 

Autres nouvelles

Intro image
Kata

« Nage no Kata » pour chez soi [vidéo]

Un clip vidéo de la FIJ montre comment on peut pratiquer le « Nage no Kata » chez soi.


Intro image
Office

Secrétariat FSJ reste fermé le 18.07. – 02.08

Du 18 juillet jusqu'au 02 aôut le secrétariat reste fermé (pas de service téléphonique, les e-mails ne seront pas traités).


Intro image
Social Media

Les réseaux sociaux : il y a toujours quelque chose qui se passe

Des nouvelles, des photos, des vidéos : dans les réseaux sociaux, il y a toujours quelque chose à découvrir…


Intro image
FSJ Membres

Documents types pour les clubs et les écoles

La première impression compte ! Il est important de créer un souvenir positif lors des entraînements d'essai. D'une part, cela est fait par des entraîneurs bien formés – d'autre part, un beau geste d'accueil peut faire une grande différence.


Intro image
Covid19

Application « SwissCovid »

Prévenons ensemble une deuxième vague de coronavirus grâce au traçage des contacts et à l’application SwissCovid.


Intro image
Sport de performance

Le Chef du Sport de Performance communique

Un pas de plus vers un retour à la compétition.


Intro image
Swiss Olympic

Concept de protection modèle actualisé

La Fédération Suisse de Judo & Ju-Jitsu (FSJ) informe sur le concept de protection actualisé et le nouveau graphique de protection de Swiss Olympic


Intro image
FSJ Clubs

Prix pour les clubs et les écoles les plus actifs

Tirage au sort des prix pour les clubs/écoles les plus actifs en termes d'augmentation du volume de licences par an à partir du 31.12.