Spiez, - S. Reuteler / B. Baltisberger

Stefan Reuteler : «Ça nous a vraiment manqué» !

image

Retour sur le jubilé du tournoi de Spiez : l'organisateur Stefan Reuteler parle dans un entretien de sa motivation personnelle, des points forts du tournoi 2022 et de ce dont il se réjouit pour l'année prochaine.

image
Jubilé : Stefan Reuteler et son équipe ont eu le plaisir d'organiser la 50ème édition en 2022 | FSJ / Benar Baltisberger

Stefan, cette année, Spiez a fêté la 50ème édition de son tournoi de Judo. Quel effet a eu l’annonce de ce chiffre pour le club et pour toi ?

Stefan Reuteler : «Nous sommes incroyablement fiers d'avoir pu organiser cette précieuse manifestation pendant toutes ces années et d'avoir pu nous améliorer constamment. Lorsque l'assemblée des membres décide de l'organisation de la prochaine édition, ce n'est qu'une formalité. De nombreuses carrières de compétiteur·rice·s ont débuté chez nous, à Spiez, et nous sommes très heureux de savoir qu’il en sera de même à l'avenir. Personnellement, je suis particulièrement fier que le tournoi soit passé d'un tournoi d'écolier·e·s à un tournoi Ranking 500, où l'on se bat dans toutes les catégories d'âge.»

Cette année, il y a même eu un record de participation. Comment s'est déroulé le tournoi avec les nombreux judoka·te·s ?

«757 participant·e·s sur deux jours ! C'est un nombre de participant·e·s que nous prenons très volontiers et qui nous fait très plaisir. Mon objectif était de réduire au maximum le temps d'attente des combattant·e·s et des parents. Nous avons donc établi un planning à l'avance et n'avons plus accepté d'inscriptions tardives. Cela a été très impopulaire et j'en ai beaucoup entendu parler. L'année prochaine, il faudra trouver une solution uniformisé pour tous les tournois Ranking. Soit des heures de pesée relativement contraignantes et donc peu de temps d'attente, soit des inscriptions tardives possibles, associées à des temps d'attente plus importants. J'ai été très surpris par le grand nombre (121 !) de désistements et de non-présentations. De ce fait, notre planning n'était évidemment plus correct. Tout s'est déroulé plus vite que prévu et le jour du tournoi aurait pu être terminé deux heures plus tôt. Le samedi en particulier, nous avons reçu des réactions positives, car nous avons pu commencer dans la catégorie d'âge 15 minutes après la fin de la pesée. A partir de cette année, nous travaillons avec le nouveau logiciel JudoManager et je dois dire que c'est un grand soulagement pour moi en tant qu'organisateur. Bien sûr, il y a encore quelques balbutiements, mais je suis sûr que tout sera bientôt résolu. C'est très agréable de voir que le travail informatique est effectué par une équipe professionnelle.»

Quel a été ton moment fort personnel pour cette édition 2022 ?

«Après toutes les incertitudes et les restrictions de l'année dernière, c'était tout simplement formidable cette année de pouvoir à nouveau entrer en contact avec autant d'ami·e·s du judo et d'avoir des spectateurs dans les tribunes. Ça nous a vraiment manqué ! De plus, mes assistant·e·s, l'équipe IT et l'équipe médicale ont été très professionnels et fiables.»

Qu'est-ce qui te motive personnellement dans ta tâche d'organisateur ?

«Lorsqu'un événement d'une telle envergure se déroule avec succès, cela libère énormément d'émotions. C'est magnifique d'accrocher la première médaille autour du cou des plus petit·e·s judoka·te·s. Mais c'est tout aussi beau de remettre une médaille aux participant·e·s de longue date du tournoi. C'est une belle tâche, très exigeante, dans laquelle je peux et dois toujours évoluer. Et c'est ainsi qu’on vit pleinement le principe de : s'épanouir ensemble !»

Qu'attends-tu avec impatience en pensant au tournoi de 2023 ?

«La prochaine édition doit être encore plus rythmée, encore mieux planifiée et encore plus conviviale pour les participant·e·s. Pendant le tournoi, j'ai eu une idée sur la manière dont nous pourrions simplifier le déroulement pour les participant·e·s, les coachs et les parents. Nous devons maintenant en étudier la mise en œuvre et nous verrons ensuite si nous pouvons proposer un tournoi très innovant en 2023. En tout cas, nous sommes très impatients d’y être.»